EAU

L’EAU est l’un des quatre domaines prioritaires de Toyota en Amérique du Nord. Nous avons développé une approche à 360° pour la gestion de cette ressource qui s’attaque aux risques pour l’eau par l’intermédiaire d’activité favorisant la conservation de l’eau et la protection des bassins hydrographiques tant sur nos sites que dans nos communautés. Chaque être vivant a besoin d’eau pour survivre. En prenant des mesures dès maintenant pour protéger cette précieuse ressource, nous créons une valeur durable qui contribue à définir un avenir meilleur pour la planète.

Water Highlights FAITS SAILLANTS POUR CETTE SECTION
  • Au cours de l’exercice financier 2015, Toyota a économisé plus de 204 millions de litres (54 millions de gallons) d’eau en Amérique du Nord, de quoi remplir 82 piscines olympiques.
  • Les équipiers de l’usine d’assemblage de Toyota à San Antonio, au Texas ont réduit l’utilisation d’eau de plus de 300 litres (80 gallons) par véhicule en installant un système de filtration d’eau supplémentaire dans l’atelier de peinture.
  • Les eaux pluviales tombant du toit du centre de formation au service de Chicago sont collectées et redirigées vers un jardin de pluie où elles sont réabsorbées dans des planches de culture. De plus, les espèces plantées dans le jardin de pluie sont indigènes et résistantes à la sécheresse; ce qui élimine les besoins d’irrigation.
• Kate Kuthe, de Willamette Riverkeeper, remercie Toyota de son soutien pour le nettoyage annuel de la rivière. Des membres dévoués de l'équipe retirent des débris de la rivière afin de protéger l'habitat de la faune sauvage locale.

La croissance de la demande d’eau douce est proportionnelle à la croissance de la population mondiale. Les recherches effectuées par le groupe 2030 Water Resources suggèrent que, d’ici 2030, la demande mondiale en eau dépassera de 40 % les ressources qui sont actuellement disponibles et fiables. Cette demande repose sur la petite portion des ressources d’eau de la planète qui se compose d’eau douce et qui est vraiment accessible par la population.

L’eau est une ressource précieuse. Alors, que pouvons-nous faire pour protéger et conserver les approvisionnements limités d’eau douce dont nous disposons? Chacun de nous a un rôle à jouer; les citoyens, les élus, les entreprises et les communautés doivent collaborer pour protéger et conserver nos ressources limitées d’eau douce. Sinon, nous devrons faire face à des dommages permanents pour la santé, l’économie et l’environnement.

Chez Toyota, les membres des équipes et les associés mettent tous la main à la pâte. Notre approche à 360° de la gestion des enjeux touchant l’eau se fonde sur une évaluation des risques pour l’eau en Amérique du Nord et sur un engagement envers la conservation de l’eau et la protection des bassins hydrographiques. Nos efforts de préservation de l’eau englobent toute notre chaîne de valeur, de nos propres activités à celles de nos partenaires commerciaux et communautés. Nous complétons ces efforts de conservation par des activités de sensibilisation pour protéger la qualité de l’eau et favoriser la restauration des habitats. Voilà ce qui constitue le cycle de gestion de l’eau de Toyota, un cycle dans lequel tout le monde a un rôle à jouer pour s’assurer que notre ressource la plus précieuse reste disponible pour les générations à venir.

FG_19

RISQUES POUR L’EAU

Durant les exercices financiers 2014 et 2015, nous avons mené une analyse de nos sites d’Amérique du Nord et les avons cartographiés à l’aide d’AqueductMC. Cet outil a été développé par le World Resources Institute pour aider les entreprises, les investisseurs, les gouvernements et les communautés à mieux comprendre où et comment les risques pour l’eau surgissent dans le monde. La pièce maîtresse d’Aqueduct est l’Atlas des risques pour l’eau, qui crée des cartes mondiales personnalisables des risques pour l’eau.

L’Atlas combine 12 indicateurs en trois catégories (quantité des risques physiques, qualité des risques physiques et risques réglementaires et de réputation) pour créer une carte globale affichant les emplacements où les risques pour l’eau pourraient survenir et le degré de gravité de ces risques. L’Atlas affiche 19 des sites de Toyota en Amérique du Nord, y compris trois usines de production situées dans des zones à risques élevés pour l’eau. Actuellement, aucun de nos sites n’est situé dans des zones où le degré de risques pour l’eau est « extrêmement élevé ».

L’Atlas des risques pour l’eau nous aide à mieux concentrer nos efforts de conservation sur nos installations situées dans des régions déficitaires en eau et sur les sites où la disponibilité future de l’eau est préoccupante. L’outil Aqueduct nous aide aussi à intégrer tous les facteurs de risques pour l’eau dans notre analyse, ce qui contribue au développement de stratégies adaptées à certains sites ou différentes régions d’Amérique du Nord.

FG_20

CONSERVATION DE L’EAU

Objectif en matière d’eau et résultats

Objectif en matière d’eau : réduction des prélèvements d’eau de 6 % par véhicule d’ici l’exercice financier 2016 (réalisation hâtive)

Pendant l’exercice financier 2015, Toyota a prélevé plus de 6,4 milliards de litres (1,7 milliard de gallons) d’eau dans plus de 85 installations en Amérique du Nord, y compris des usines d’assemblage, les centres de distribution de pièces et de véhicules, ainsi que les centres de R et D, et les bureaux. Notre objectif consolidé pour l’eau couvre tous ces sites et consiste à réduire les prélèvements d’eau de 6 % par véhicule produit avant l’exercice financier 2016 par rapport à la valeur de référence de l’exercice 2010.

Les mesures que nous utilisons comprennent différents types de prélèvements, notamment ceux faits à partir des services publics et l’eau prélevée des puits souterrains. Nous élaborons actuellement un plan interne de gestion des stocks d’eau – similaire à un plan de gestion des stocks des gaz à effet de serre – pour documenter les pratiques comptables liées à nos mesures et notre objectif en matière d’eau.

Nous avons atteint notre objectif pendant l’exercice financier 2015, soit avant l’échéance que nous avions fixée, et nous l’avons même dépassé avec une réduction de 8 %.

Il n’y a eu aucun rejet d’eaux usées non planifié pendant l’exercice financier 2015 et aucun plan d’eau n’a été affecté par des rejets d’eaux usées provenant de Toyota.

FG_21

Exploitation

Pour conserver l’eau, nous recherchons des moyens pour réduire (utiliser moins), réutiliser (utiliser à nouveau ce que nous avions déjà utilisé, sans traitement supplémentaire) et recycler (réutiliser ce que nous avons déjà utilisé, après un certain niveau de traitement). En mettant en application cette pratique des trois R, Toyota a économisé plus de 200 millions de litres (54 millions de gallons) d’eau en Amérique du Nord durant l’exercice financier 2015.

  • Pour faire des économies d’eau, Toyota réalise notamment une surveillance étroite de l’utilisation et l’eau et des endroits où elle est utilisée. L’usine d’assemblage de l’Indiana (TMMI) a commencé l’installation d’un système de compteurs sans fil à la fin de 2014. Les compteurs sont utilisés avec le système de récupération d’osmose inversée de l’usine et avec son processus d’électrodéposition. Les relevés des compteurs sont transmis à un ordinateur qui permet aux membres de l’équipe de voir les résultats. Cet affichage visuel facilite la tâche aux membres de l’équipe qui doivent trouver des occasions de conserver de l’eau. TMMI travaille déjà à changer ses buses et ses modèles de pulvérisation afin de conserver l’eau dans les ateliers de peinture. D’autres usines planifient aussi l’installation de compteurs sans fil.
  • L’usine d’assemblage de Toyota au Texas a réduit l’utilisation d’eau de plus de 300 litres (80 gallons) par véhicule en installant un système de filtration d’eau supplémentaire dans l’atelier de peinture. Cette réduction équivaut à une économie annuelle de plus de 71 millions de litres (18,8 millions de gallons) d’eau.
  • À San Francisco, le bureau régional de Toyota et le centre de distribution de pièces travaillent à la mise en œuvre d’un programme de gestion de l’eau. L’ensemble de l’État de la Californie est touché par des conditions de sécheresse et nos installations sont situées dans une zone à risque global élevé pour l’eau et de pénurie extrême (voir FIG. 20 affichant les sites Toyota cartographiés à partir de l’Atlas des risques pour l’eau). Dans un effort pour réduire la consommation d’eau annuelle du site de plus de 57 millions de litres (15 millions de gallons), les membres de l’équipe ont mis en œuvre certains programmes de protection pour l’eau : détection des fuites, gestion de l’eau et programme de réparation. Ils travaillent actuellement sur un plan directeur d’aménagement comprenant des plantes et un système d’irrigation à faible impact.
  • Les eaux pluviales tombant du toit du centre de formation à l’entretien de Chicago sont collectées et redirigées vers un jardin de pluie où elles sont réabsorbées dans des planches de culture. L’eau ainsi utilisée ne finit pas dans les égouts. Par ailleurs, les espèces plantées dans le jardin de pluie sont indigènes et résistantes à la sécheresse; ce qui élimine les besoins d’irrigation. Le centre de formation à l’entretien de Chicago est devenu le 13e édifice de Toyota en Amérique du Nord à obtenir une certification LEEDMD (cliquez icipour obtenir de plus amples renseignements sur le programme LEED).

Partenaires commerciaux

Les concessionnaires sont nos partenaires commerciaux les plus importants. Nous faisons un suivi des coûts des services publics et des informations d’utilisation provenant de tous nos concessionnaires, ce qui nous permet de repérer les occasions d’amélioration. En analysant les fluctuations mensuelles pour l’utilisation de l’eau, nous avons été en mesure d’aider les concessionnaires à repérer les fuites d’eau. Les concessionnaires possèdent de grandes quantités de canalisations. La découverte et la réparation de ces fuites sont essentielles dans leurs efforts en matière d’efficience de l’eau.

Nous encourageons en outre nos concessionnaires à tenter d’obtenir une certification LEEDMD et nous les guidons dans ce processus. Les 47 concessionnaires Toyota et Lexus qui ont obtenu la certification LEED jusqu’à maintenant ont tous mis en œuvre des projets d’économie d’eau. Plusieurs de ces concessionnaires ont fait une demande de certification dans le cadre de la norme LEED NC (nouvelle construction) qui oblige la mise en place d’un plan permettant de réaliser une d’économie d’eau minimale de 20 %. Un crédit supplémentaire était aussi accordé pour avoir atteint 30 % d’économie, ce que plusieurs de nos distributeurs ont réalisé, notamment les concessionnaires Toyota Mark Miller, Kendall-Eugene et Rockwall. (Cliquez ici pour obtenir la liste complète des concessionnaires Toyota et Lexus détenant une certification LEED.)

Pat Lobb Toyota de McKinney, dans la région métropolitaine de Dallas, a été le premier concessionnaire Toyota à obtenir la certification LEED. Pat Lobb possède une citerne d’eau de 75 700 litres (20 000 gallons) qui récupère le condensat provenant des climatiseurs et les eaux de ruissellement coulant du toit qui couvre un bâtiment de 4 645 mètres carrés (50 000 pieds carrés). La citerne collecte près de 19 000 litres (5 000 gallons) d’eau par jour; elle n’est jamais vide. L’eau est utilisée pour irriguer les espaces verts autour des installations du concessionnaire et elle est également fournie au service local des incendies pour éteindre les feux qui surviennent le long de l’autoroute, à McKinney. Comme la Californie fait actuellement face à une sécheresse historique, certains concessionnaires de cet État pensent à mettre en œuvre des systèmes similaires.

Action communautaire

Les entreprises peuvent être les gardiens vigilants d’un environnement sain en soutenant les efforts communautaires. Voilà pourquoi Toyota s’associe à la Fondation Wyland pour soutenir le Défi national des maires pour la conservation de l’eau. Une fois de plus, les maires de l’ensemble des États-Unis ont demandé aux résidents de s’engager à conserver l’eau et à générer moins de pollution en participant à un concours national visant à réduire considérablement l’utilisation de l’eau à l’échelle du pays.

Durant le mois d’avril 2015, les maires américains ont participé au 4e Défi national annuel des maires pour la conservation de l’eau et encouragé leurs résidents à s’engager, en ligne, à réduire la consommation d’eau. Globalement, les résidents de 3 900 villes dans 50 États se sont engagés à mener 391 325 actions dans le courant de l’année suivante pour changer la manière dont ils utilisent l’eau dans leurs maisons, leur jardin et leur communauté.

S’ils respectent leurs engagements, les efforts collectifs de ces résidents réduiront les pertes nationales en eau près de 5,7 milliards de litres (plus de 1,5 milliard de gallons).

Le défi touche l’importance croissante de bien informer chacun sur les différentes utilisations de l’eau – par exemple, les possibilités de remplacer une pelouse par des plantes indigènes résistantes à la sécheresse, de réparer les fuites d’eau existantes ou de remettre en question leur utilisation de l’eau pour la culture ou la fabrication. Dans une perspective d’augmentation des mandats de réduction de l’utilisation de l’eau aux États-Unis, cette campagne permet aux administrations municipales d’amener leurs résidents à s’engager en utilisant des mesures incitatives positives tout en augmentant le QI collectif de la nation pour les enjeux touchant l’eau. Ces engagements sont conçus pour favoriser la durabilité de l’eau et augmenter sa qualité. Cliquez ici pour lire l’histoire complète.

PROTECTION DES BASSINS HYDROGRAPHIQUES

L’eau est une ressource limitée, et les efforts de Toyota pour en utiliser moins ne sont qu’une partie de notre approche de la gestion de l’eau. Des bassins hydrographiques sains ont besoin de plus qu’un écoulement adéquat; ils ont également besoin d’eau propre et du bon équilibre entre les animaux et les plantes. Pour favoriser la bonne santé des bassins hydrographiques, Toyota prend part à plusieurs efforts touchant la biodiversité et l’éducation.

Qualité de l’eau

Nous connaissons l’importance de surveiller la qualité de l’eau. Certains de nos sites évacuent des eaux usées et nous surveillons ces eaux pour répondre aux réglementations – fédérales ou d’État – et ainsi veiller à ne pas provoquer d’effets négatifs sur les plans d’eau. En réalité, Toyota exige que tous ses sites de fabrication restent, en moyenne, 20 % en dessous des limites d’évacuation permises.

L’usine d’assemblage de Toyota au Texas fait un don annuel pour soutenir l’une des stations de surveillance autorisées de la rivière San Antonio. L’autorité responsable de la rivière a été établie en 1937 pour protéger le bassin de la rivière San Antonio, une zone couvrant plus de 9 300 km carrés (plus de 3 600 miles carrés).

Le centre technique Toyota de Ann Arbor, au Michigan, a été reconnu par le commissaire des ressources en eau du comté de Washtenaw pour leur 5e participation au programme des Partenaires communautaires pour des cours d’eau purs. La participation à ce programme démontre un désir de protéger les rivières et ruisseaux du comté en favorisant les pratiques qui protègent la qualité de l’eau.

Nous sommes en outre conscients de l’importance d’initier les plus jeunes à la qualité de l’eau. Chaque année, les membres de l’équipe de notre usine d’assemblage de l’Indiana travaillent avec les élèves de 6e année pour échantillonner près de 100 différents lacs, rivières et ruisseaux partout dans le sud-ouest de l’État. Les données de surveillance sont téléchargées dans la base de données du World Water Monitoring ChallengeMC. Cliquez ici to see the full story.

Restauration de l’habitat

Plusieurs espèces vivent sur des plans d’eau ou à proximité de ceux-ci. Les membres de l’équipe et les associés prennent part à différents événements qui contribuent à libérer les cours d’eau des débris. Par exemple, Toyota a soutenu 44 événements du National Public Lands Day (NPLD) en septembre 2014 en apportant son aide au nettoyage de parcs, de cours d’eau et d’aires de récréation dans l’ensemble des États-Unis; 14 de ces événements touchaient le nettoyage de plans d’eau :

  • Les parcs et plages Dauphin Island, en Alabama
  • La colonie Least Tern, en Californie
  • Lytle Creek, en Californie
  • Le domaine cynégétique Madrona Marsh, en Californie
  • La zone récréative du barrage de Santa Fe, en Californie
  • La réserve faunique nationale Seal Beach, en Californie
  • La plage Torrance du parc Miramar, en Californie
  • Le parc d’État Big Bone Lick, au Kentucky
  • Le barrage de West Hill, au Massachusetts
  • Le parc naturel de Cuivre River, au Missouri
  • Le lac de Smithville, au Missouri
  • Le parc Cathedral de Portland Harbor, en Oregon
  • Le centre Mitchell Lake Audubon, au Texas
  • La ville de Flower Mound, au Texas

En gardant ces habitats propres et exempts de déchets ou de débris, on protège la qualité de l’eau. En 2014, plus de 175 000 personnes sont sorties pour soutenir le NPLD, démontrant du même coup la puissance de l’action collective. Cliquez ici pour lire l’histoire complète.

PLEINS FEUX SUR: L’approche à 360° en action

De l’eau salubre et claire. Ce n’est peut-être pas l’image qui vient à l’esprit lorsque vous pensez à un port. Pourtant, au terminal 4 du port de Portland, sur la rivière Willamette, c’est pourtant ce qui frappe d’entrée de jeu. Le terminal 4 est l’emplacement du centre de distribution des véhicules de Toyota à Portland, un endroit où les membres de l’équipe appliquent l’approche de gestion de l’eau à 360°.

« Tout ce que nous faisons est en lien avec l’eau », explique Brent LaFollette, administrateur en matière de sécurité et d’environnement des services logistiques au centre de distribution. Le centre traite les véhicules Toyota, Scion et Lexus et les distribue aux concessionnaires de 23 États américains. « Qu’il s’agisse de tirer la chasse d’eau, laver des véhicules, gérer les eaux pluviales ou protéger la rivière Willamette, l’eau est partout autour de nous et reste au centre de nos préoccupations. »

C’est donc sans surprise que le centre de distribution des véhicules a obtenu la certification LEEDMD Or lorsque Toyota a réaménagé le site en 2004 (cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur LEED). Les mesures prises pour la conservation de l’eau ont joué un grand rôle. Les eaux pluviales sont récupérées à partir du toit du bâtiment principal et elles sont drainées dans un grand réservoir souterrain. Cette eau de pluie est alors utilisée pour les chasses d’eau des toilettes du bâtiment principal, ce qui permet d’économiser l’eau pendant la saison pluvieuse. Les toilettes sont d’ailleurs équipées d’une double chasse qui participe également à la conservation de l’eau.

« Quand Toyota a rénové cette installation, nos efforts de conservation de l’eau ont dépassé le bâtiment », nous dit Doug Warneke, superviseur de la production au centre de distribution. « Les rigoles de drainage biologiques en particulier en sont une représentation très nette. »

Le site est doté de rigoles de drainage biologiques sur une superficie de quatre acres. Il s’agit d’une série de fossés peu profonds qui retiennent l’eau durant le ruissellement. L’herbe et les autres biomasses présentes dans les fossés ralentissent le cheminement de l’eau, ce qui donne le temps aux particules de se déposer. De plus, les fossés refroidissent en l’eau qui ruisselle à partir de l’asphalte. Les rigoles de drainage biologiques contribuent à améliorer la qualité de l’eau qui finit par se déverser dans la rivière Willamette, ce qui aide à protéger les nombreuses espèces qui vivent dans la rivière ou près de celle-ci.

« Les rigoles servent même d’habitat protégé pour la faune », déclare Doug. « Nous avons vu des aigles, des oies, des canards, des lapins, des coyotes et plein d’autres bestioles. »

À titre de précaution, Toyota a également installé des filtres pour absorber l’huile dans les zones à haut risque, comme le stationnement et l’aire de chargement. « Nous avons même interdit le stationnement à deux véhicules sur notre terrain. Ils laissaient un résidu huileux lorsqu’ils partaient et nous avons donc demandé aux propriétaires de ne pas conduire ces véhicules pour venir au travail », explique Doug.

Dans le cadre du programme de prévention de la pollution des eaux pluviales du site, les membres de l’équipe prélèvent des échantillons d’eaux pluviales aux trois mois pour faire l’analyse des contaminants. Les niveaux observés sont constamment faibles et le Department of Environmental Quality de l’Oregon a même permis à Toyota de cesser la surveillance. « Nous avons choisi de garder le programme », confirme toutefois Brent, « parce que c’est un bon moyen pour rester vigilant quant à la qualité de l’eau. »

« La gestion de l’eau se fait autour de petites choses », poursuit-il. « Former les gens à laver les véhicules dans un poste de lavage uniquement et non à l’extérieur en utilisant un boyau. Ne laver que les véhicules sur lesquels nous installons un accessoire plutôt que laver tous les véhicules. Utiliser de l’huile hydraulique à base végétale au lieu d’une huile à base de pétrole. Ne pas utiliser de pesticides sur les espaces aménagés. Utiliser des plantes indigènes qui résistent à la sécheresse pour aménager l’environnement. Tout cela contribue à protéger le bassin hydrologique dont nous dépendons grandement ».

Enfin, pour compléter leur gestion de l’eau, les membres de l’équipe du centre de distribution ont établi un partenariat avec le groupe Riverkeeper de la Willamette pour le nettoyage annuel de la rivière. Les équipes formées utilisent des canots et des bateaux à moteur pour récupérer les débris sur la rivière et remplir la caisse de plusieurs camions Toyota Tundra.

« Le groupe Riverkeeper de la Willamette a beaucoup de chance d’avoir le soutien de Toyota pour l’événement de nettoyage depuis 2010 », affirme Kate Kuthe, la coordonnatrice de la sensibilisation et de l’éducation de l’organisme. « Toyota a été un hôte extraordinaire. L’entreprise offre le petit déjeuner pour les bénévoles et utilise ses propres camions pour transporter les déchets et matières recyclables à leur installation afin de procéder au traitement. Grâce à cette participation, ce site de nettoyage est devenu l’un des plus populaires chez nos bénévoles ».