BIODIVERSITÉ

La BIODIVERSITÉ est l’un des quatre domaines prioritaires de Toyota en Amérique du Nord. Notre démarche est principalement centrée sur le développement de notre partenariat avec le Wildlife Habitat Council, l’engagement des membres de nos équipes dans des activités de protection des pollinisateurs la valorisation des espèces indigènes sur nos sites et la sensibilisation des communautés. Nous contribuons à protéger la biodiversité pour faire en sorte que les générations qui nous suivent puissent elles aussi profiter des merveilles naturelles de notre planète.

Biodiversity Highlights FAITS SAILLANTS POUR CETTE SECTION
  • Toyota a obtenu la certification du programme Wildlife at Work du Wildlife Habitat Council sur neuf de ses sites nord-américains, pour un total de plus de 1 000 acres.
  • L’année dernière, l’usine d’assemblage de Toyota au Mississippi a aménagé quatre jardins à pollinisateurs; ces jardins ont tous été certifiés « halte pour monarques » par l’organisme Monarch Watch. Ces haltes offrent un habitat aux papillons monarques, dont la population a chuté de 90 % au cours des 20 dernières années.
  • Plus de 130 000 arbres ont été plantés à l’usine d’assemblage de Toyota en Indiana entre 2008 et 2014. Dans 10 ans, lorsque la cime de ces arbres aura atteint leur pleine hauteur, ils élimineront annuellement 2 170 tonnes de CO2 de l’air qui nous entoure.
PARTENAIRE: PLEINS FEUX SUR:
Les équipiers de Toyota ont trouvé cette buse à queue rousse hors de son nid. Grâce à un partenariat avec Liberty Wildlife, la buse a été soignée puis relâchée dans les Toyota Arizona Proving Grounds.

La biodiversité se définit comme la variété des espèces animales et végétales qui vivent sur la Terre. Cette diversité des organismes vivants et de leurs habitats est essentielle au fonctionnement des écosystèmes. Nous profitons tous des ressources de ces habitats, qu’il s’agisse de ressources en eau douce, de sols fertiles, d’aliments, d’ingrédients transformables en médicaments, d’abris naturels ou d’aires de récréation.

Les activités humaines peuvent avoir une incidence considérable – tant positive que négative – sur la biodiversité. Toyota s’efforce de réduire au minimum son empreinte environnementale (en produisant moins de déchets par exemple) et de maximiser les effets positifs de sa démarche.

FG_23

PARTENAIRE : WILDLIFE HABITAT COUNCIL

WHC Logo

Notre partenariat avec le Wildlife Habitat Council (WHC) a commencé à l’usine de Georgetown, au Kentucky, en 2008. Cette usine Toyota a été la première à obtenir une certification pour les programmes Wildlife at Work et Corporate Lands for Learning du WHC. Depuis, plusieurs autres sites Toyota ont reçu la certification Wildlife at Work (voir Objectif en matière de biodiversité).

Le Wildlife Habitat Council est un organisme sans but lucratif qui regroupe des sociétés, des agences de conservation et des individus voués à la restauration et à l’amélioration des habitats fauniques. Le WHC travaille avec des entreprises et d’autres propriétaires de terres pour créer, à la fois sur les sites et dans la communauté, des programmes de bénévolat personnalisés pour l’amélioration des habitats et l’éducation à la conservation.

Le programme de certification et d’accréditation internationale du Wildlife Habitat Council est une reconnaissance de la bonne gestion de l’habitat faunique et de la qualité du programme de sensibilisation à l’environnement offert dans un lieu donné. Les critères de certification sont exigeants. Les candidats doivent démontrer que leurs programmes existent depuis plus d’un an et soumettre un plan de gestion définissant les objectifs poursuivis et les directives à suivre. Tous les programmes doivent être soigneusement documentés. La documentation présentée est évaluée par un comité de certification formé de biologistes du WHC et de membres du personnel. Ce comité détermine si une demande mérite la certification et reconnaît les projets de qualité dans la catégorie qui convient.

Les fonderies Bodine Aluminum Tennessee de Toyota, et Toyota Motor Manufacturing, au Texas (TMMTX), sont les plus récentes installations de notre société à présenter une demande de certification Wildlife at Work au WHC. Les deux usines ont obtenu leur certification à la fin de l’année 2015. Voir Pollinisateurs pour obtenir des informations sur leurs jardins à pollinisateurs.

Chez TMMTX, l’une des composantes essentielles du plan de gestion de la faune pour le site consiste à contenir la population de porcs retournés à l’état sauvage. Les porcs sauvages détruisent l’habitat. Ils sont en concurrence avec d’autres espèces pour les ressources et entrent parfois en contact avec les membres de l’équipe. Par ailleurs, leur présence endommage et perturbe la végétation indigène, ce qui favorise la croissance de plantes envahissantes. TMMTX utilise les services d’un trappeur pour l’installation et le maintien de cinq pièges permettant de capturer les porcs sauvages. Ces pièges ont démontré leur efficacité et le nombre de porcs sauvages repérés sur le site a diminué au cours des dernières années. L’équipe de la biodiversité du site poursuit sa démarche de gestion de la population de ces animaux.

Objectif en matière de biodiversité et résultats

Objectif en matière: obtenir une certification du Wildlife Habitat Council pour neuf sites d’ici la fin de l’exercice 2016 (atteint)

Les certifications du WHC sont remises en novembre de chaque année. Ce calendrier fait en sorte que notre objectif est basé sur le cycle de l’année civile. À la fin de 2015, Toyota comptait neuf sites certifiés par Wildlife Habitat Council; les voici :

  • Toyota Motor Manufacturing, Kentucky – certification en 2008 et nouvelles certifications Wildlife at Work et Corporate Lands for Learning en 2013
  • Toyota Motor Manufacturing Canada, usine de Cambridge – certification Wildlife at Work en 2013; nouvelle certification en 2014
  • Toyota Motor Manufacturing Canada, usine de Woodstock – certification Wildlife at Work en 2013; nouvelle certification en 2014
  • Toyota Motor Manufacturing, Indiana – certification Wildlife at Work en 2013
  • Toyota Motor Engineering & Manufacturing North America – certification Wildlife at Work en 2013
  • Toyota Motor Manufacturing, Alabama – certification Wildlife at Work en 2014
  • Toyota Motor Manufacturing, Mississippi – certification Wildlife at Work en 2014
  • Toyota Motor Manufacturing, Texas – certification Wildlife at Work en 2015
  • Bodine Aluminium, Jackson au Tennessee – certification Wildlife at Work en 2015
FG_24

POLLINISATEURS

Les pollinisateurs fertilisent une plante en transférant du pollen de la partie mâle à la partie femelle. Il existe une certaine quantité de pollinisateurs : abeilles, oiseaux, chauve-souris ou papillons.

L’action de pollinisation de ces créatures industrieuses ne se limite pas aux fleurs. Un certain nombre de cultures, les pommes, la citrouille et la luzerne par exemple, sont tributaires des abeilles pour la pollinisation. Au final, les pollinisateurs ont leur mot à dire pour 35 % de la production mondiale des cultures et permettent à 87 des principales cultures vivrières de la planète et à de nombreuses plantes médicinales de se développer (source : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture).

L’abeille est la plus connue des pollinisateurs et la plus efficace. Cependant, cet insecte traverse une période difficile. Au cours de la dernière décennie, le nombre de colonies est tombé à son niveau le plus bas des 50 dernières années aux États-Unis.

On comprend facilement que les efforts de protection des abeilles et des autres pollinisateurs soient devenus très importants. Comme nous possédons 21 000 acres de terrain en Amérique du Nord, nous avons décidé d’en faire bon usage en aménageant des jardins à pollinisateurs. Un certain nombre de sites, y compris ceux qui ont reçu ou demandé la certification du Wildlife Habitat Council, sont dotés de jardins à pollinisateurs et plusieurs autres projets sont en cours.

Toyota et la migration des papillons monarques : bienvenue à la circulation

Les papillons tiennent un rôle irremplaçable dans la reproduction des plantes. Malheureusement, la population des monarques a décliné de 90 % au cours des 20 dernières années en Amérique du Nord. En fait, les scientifiques de plusieurs organismes environnementaux ont signé une pétition demandant au United States Fish and Wildlife Service de déclarer les papillons monarques « espèce menacée » en vertu de la U.S. Endangered Species Act (Loi sur les espèces en voie de disparition).

Toyota espère contribuer à freiner le déclin de ces « agents de liaison » en leur offrant des puits de ravitaillement pour pollinisateurs sur le parcours de migration qui les mène vers le sud à l’automne et vers le nord au printemps. Ces puits constituent un bel appui à ces lépidoptères puisque de nombreuses installations de Toyota sont situées le long de leur parcours migratoire au Canada, dans le nord, dans l’ensemble des États-Unis et dans le sud, au Mexique.

Un certain nombre d’usines nord-américaines de Toyota développent des « haltes pour monarques » sur leur site et dans la communauté environnante. Ces habitats contiennent des fleurs sauvages et des asclépiades. Les fleurs sauvages fournissent le nectar nécessaire aux adultes alors que les asclépiades servent de nourriture et d’abris pour les larves de monarques.

  • À Erlanger, au Kentucky, le siège social nord-américain de la fabrication de Toyota (TEMA) a mis en place un jardin à pollinisateur doté d’un étang pour les papillons.
  • Toyota Motor Manufacturing, Kentucky (TMMK) possède deux « haltes pour monarques » sur leurs sites et soutient d’autres installations du même type dans les communautés voisines.
  • Les fonderies Bodine Aluminum Tennessee (BAI) de Toyota, situées à Jackson, ont travaillé avec un jardinier paysagiste pour planter un mélange de fleurs sauvages du sud-est sur une superficie d’un acre. BAI est une installation de coulage d’aluminium qui fabrique des blocs-moteurs pour Toyota. L’équipe de la biodiversité du site se concentre à fournir les composantes essentielles afin de créer des habitats pour les pollinisateurs, les oiseaux, les chauves‑souris et d’autres animaux sauvages. L’équipe encourage en outre les autres membres de l’équipe et les membres de la communauté à en apprendre davantage sur les espèces indigènes.
  • Toyota Motor Manufacturing, Texas (TMMTX), possède quatre jardins à pollinisateurs. Les membres de l’équipe travaillent à bonifier la variété des d’espèces indigènes qui composent ces jardins.
  • Toyota Motor Manufacturing, Mississippi (TMMMS), a aménagé quatre jardins à pollinisateurs le long de deux nouveaux pavillons construits par les membres de l’équipe. Les pavillons comprennent un certain nombre de composantes durables, notamment un mobilier fait de plastique recyclé, un éclairage solaire et un collecteur d’eaux pluviales. Tous les jardins ont été certifiés « halte pour monarques » par l’organisme Monarch Watch.
    01_Biodiversity
  • À Cambridge, Toyota Motor Manufacturing Canada (TMMC) a déjà planté plus de 150 plants d’asclépiades; des fleurs sauvages supplémentaires ont été plantées cette année pour améliorer l’habitat des pollinisateurs.
    02_Biodiversity
  • À Woodstock, TMMC a amélioré la croissance naturelle du mélange de fleurs sauvages et d’asclépiades en ajoutant de nouveaux mélanges de fleurs sauvages. Les monarques et leurs chenilles ont été observés dans ces zones. Les feuilles d’asclépiades constituent le premier repas des larves de monarque qui utilisent en outre cette plante pour se protéger durant leur croissance. Pour augmenter la sensibilisation à l’importance des papillons monarques et des autres pollinisateurs, les membres de l’équipe ont créé un nouveau jardin pollinisateur en utilisant des mélanges de fleurs sauvages et de plantes proposées par la Fédération canadienne de la faune.
    03_Biodiversity
    04_Biodiversity

ESPÈCES INDIGÈNES

La restauration d’espèces indigènes est l’un des principaux aspects de notre stratégie de biodiversité. Nos activités sont souvent le résultat de conseils donnés par des spécialistes des espèces sauvages ou d’autres parties prenantes externes. Ces intervenants nous aident à comprendre les besoins d’une région, comme l’état de santé des bassins hydrographiques et la présence d’espèces menacées. Un certain nombre d’initiatives sont menées dans le cadre des activités de certification du Wildlife Habitat Council Sur certains de nos sites les plus grands, nous plantons des arbres indigènes, ce qui fournit en outre des habitats pour des espèces animales indigènes.

En mai 2008, l’équipe des affaires environnementales de Toyota Motor Manufacturing, Indiana (TMMI), a lancé un projet de plantation d’arbres indigènes dans plusieurs espaces occupant les 1 160 acres de terrain de l’entreprise. Au cours des six dernières années, TMMI a planté quelque 130 900 arbres sur ses terrains. Ce nombre représente une moyenne de 25 arbres pour chacun des 4 700 membres de l’équipe.

Cette forêt est maintenant habitée par une population de bêtes sauvages en pleine croissance. On y trouve des cerfs de Virginie, des buses à queue rousse et même des lynx roux.

Enfin, dans dix ans, lorsque la cime de ces arbres aura atteint leur pleine hauteur, ils élimineront annuellement 2 170 tonnes de CO2 de l’air qui nous entoure*.


* Valeur estimée à partir de la méthodologie utilisée par l’EPA des É.-U. dans son calculateur d’équivalence de gaz à effet de serre. Cette méthode tient pour acquis qu’un arbre prend environ 10 ans pour atteindre son plein potentiel de récupération du carbone.

PLEINS FEUX SUR : Haut dans les airs

Si vous aimez les longues promenades en voiture, vous avez probablement déjà vu des buses à queue rousse. Ces oiseaux de proie planent en haute altitude et fond de larges cercles en s’aidant de leurs larges ailes arrondies. On peut les voir dans pratiquement tous les types d’habitats en Amérique du Nord. Or, voilà que grâce à quelques-uns des membres de nos équipes, ils considèrent maintenant Toyota comme l’un de leurs foyers.

Tout ceci a commencé en juin 2008 lorsqu’un couple de buses à queue rousse a construit son nid dans un poteau des services publics aux installations de Toyota Arizona Proving Grounds (TAPG), de Phoenix. L’un des oiseaux adultes est mort, laissant un poussin dans le nid.

« C’est à ce moment-là que nous avons appelé des experts », nous apprend Daryl Petry, spécialiste principal chez TAPG. « Liberty Wildlife a amené le jeune faucon à leur centre de réhabilitation où il a été nourri pendant six mois. Puis, l’organisme l’a ramené à TAPG pour être relâché. »

Le retour du poussin à la nature n’était pas l’unique objectif. « Notre espoir était que l’autre adulte revienne », nous explique Daryl. Les couples de buses à queue rousse rénovent et réutilisent souvent les nids qu’ils ont occupés les années précédentes. Leurs nids sont de grands tas de branches sèches qui peuvent atteindre presque 2 mètres (6,5 pieds) de haut et près de 1 mètre (3 pieds) de diamètre. Alors, pour la sécurité des faucons – mais aussi pour éviter les pannes de courant – les membres de l’équipe ont installé une perche de 15 mètres à une distance de 50 mètres du nid d’origine, puis ils ont transféré le nid sur la perche.

Ce transfert aura été une bonne décision. « Depuis que nous avons installé cette perche, huit buses à queue rousse ont réaménagé le nid », nous apprend Daryl.

Les membres de l’équipe continuent à surveiller ces oiseaux. Plus tôt, cette année, un poussin a été trouvé en dehors de son nid. « Encore une fois, nous avons collaboré avec Liberty Wildlife qui a transporté le poussin à ses installations pour le remettre en forme », explique Daryl.

En octobre 2015, le jeune faucon a été relâché au TAPG. Maintenant, il plane « haut dans les airs » et profite de la vue du désert et des 12 000 acres de TAPG. « Les faucons sont étonnants », nous affirme Daryl. « C’est bon de savoir que nous avons la possibilité de fournir aux faucons un emplacement sécuritaire pour établir leur nid. Nous voulons d’ailleurs remercier les spécialistes de la faune qui nous aident à réaliser ce projet. »

SENSIBILISATION

Le soutien à la biodiversité qui prend naissance dans nos établissements rayonne aussi vers nos communautés. Nous participons à de nombreuses activités de conservation pour protéger les pollinisateurs et d’autres espèces. Nous restaurons les habitats, nous nettoyons des parcs d’État et des parcs nationaux ainsi que des cours d’eau et nous apprenons aux enfants l’importance de la biodiversité. Par exemple:

  • Les membres de l’équipe de notre usine d’assemblage de l’Indiana ont aidé les scouts à construire plus de 400 boîtes pour recueillir les merlebleus de l’Est. Ces boîtes ont été distribuées dans la communauté; elles fournissent des lieux de nidification pour ces oiseaux.
  • En septembre 2014, plus de 3 000 membres des équipes de Toyota ont fait du bénévolat dans 44 emplacements des États-Unis dans le cadre du National Public Lands Day (NPLD – Journée nationale des terres publiques).
  • Un certain nombre de sites tiennent annuellement des événements – Jour, Semaine ou Mois de la Terre – qui servent à former les membres de nos équipes à l’engagement environnemental de Toyota tout en leur permettant de participer à des activités de protection de la nature. Par exemple, le chapitre local de la Audubon Society a fait partie des invités de la Semaine de la Terre tenue à notre usine du Texas pour renseigner les membres de l’équipe sur le Mitchell Lake Audubon Center. Le centre est l’un des 44 sites « NPLD » qui ont reçu l’appui de Toyota en 2014.